DMLA : VRAI / FAUX

La DMLA est une maladie rare

Faux. Les chiffres touchent 0.5% des gens avant 65 ans, 15% après 80 ans.

 

La DMLA affecte la vision périphérique

Faux. Elle affecte le centre de la rétine : la macula. C’est à dire la vision utile, celle qu’on côte en 10èmes lors des tests chez l’ophtalmo. 

 

Il existe deux formes de DMLA

Vrai. La première dite « atrophique » ou « sèche » correspond à une diminution de l’épaisseur de la rétine centrale par mort cellulaire. Elle évolue lentement et aboutit à une perte de la vision centrale. La deuxième, dite « néo-vasculaire » ou « humide » a pour cause l’apparition de vaisseaux anormaux sous la macula. Non traitée, les oedèmes et les hémorragies qui s’en suivent aboutissent au même résultat que la DMLA atrophique. 

 

L’hygiène de vie influe sur la santé de la rétine

Vrai. Le tabac, l’exposition au soleil, une alimentation déséquilibrée participent à la mauvaise santé de la rétine et favorisent donc les pathologies de la rétine comme la DMLA.

 

L’hérédité joue un rôle dans l’apparition de la DMLA

Vrai. D’ailleurs les personnes dont les parents sont atteints de DMLA doivent surveiller leurs yeux avec encore plus de sérieux que les autres. A partir de 45 ans, une visite chez l’ophtalmo tous les deux ans s’impose même si aucun signe n’existe.

 

Certains signes doivent pousser à consulter

Vrai. Les personnes atteintes de syndrome maculaire peuvent observer une baisse de l’acuité visuelle mais aussi un phénomène étrange appelé «métamorphopsies» : les lignes droites deviennent gondolées. Dans ce cas, il faut consulter d’urgence son ophtlamo.

 

Il n’existe aucun traitement contre la DMLA

Vrai et faux. Pour la forme atrophique, aucun traitement n’existe à ce jour. Pour la forme néo-vasculaire, les spécialistes procèdent la plupart des cas à des injections dans l’œil de produits visant à détruire les vaisseaux anormaux (à raison de trois à un mois d’intervalle pour le début du protocole). Cette petite intervention chirurgicale représente un immense espoir thérapeutique puisqu’elle permet de stabiliser un grand nombre de lésions. 

 

La DMLA mène à la cécité

Faux. La DMLA ne mène jamais à une vision nulle puisque la vision périphérique demeure. En revanche, elle peut aboutir à une perte de la vision centrale.

 

L’usage quotidien de l’ordinateur peut provoquer une DMLA

Faux ! Rien ne prouve une telle corrélation !

 

Il existe des vitamines qui diminuent les risques d’évolution vers une DMLA

Vrai. Quand un des deux yeux est atteint, qu’il existe des antécédents familiaux ou que le médecin observe des « drusens » (dépôts sur la macula), la vitamino-thérapie peut diminuer le risque de passer vers une DMLA avérée.

 

La DMLA touche plus les femmes que les hommes

Faux. En revanche, elle concerne essentiellement les plus de 65 ans même s’il existe de rares cas de DMLA chez les sujets jeunes.